Jouez au jeu spirituel

Conversation avec Dieu Neale Donald Walsh

« J’aimerais voir ma vie centrée sur l’évolution de mon âme. J’aimerais voir ma vie centrée sur l’expression et l’expérience de la part de moi que j’aime le plus, la part de moi qui est compassion patience don et  assistance, la part de moi qui est connaissances et sagesse, pardon… et amour.
 

On dirait que tu as lu ce livre !

Oui d’ailleurs c’est un beau livre à niveau ésotérique, mais j’essaye d’imaginer comment le rendre pratique. La réponse à ta question, la réponse que je vois dans la réalité de ma vie. C’est que ma vie est centrée sur la survie quotidienne.

Oh !  Et tu crois qu’une  chose empêche l’autre ? 

Et bien…

Tu crois que l’ésotérisme empêche la survie ?

En vérité, j’aimerais dépasser la simple survie.  Toutes ces années, j’ai survécu. Je remarque que j’en suis encore là. Mais j’aimerais que la lutte pour la survie prenne fin. Je vois que le simple fait de me débrouiller au jour le jour est encore une lutte. J’aimerais dépasser la simple survie. J’aimerais prospérer.

Qu’appelles-tu prospérer ? 

En avoir suffisamment pour ne pas m’inquiéter de la provenance de mes prochains revenus, vivre sans tension ni pression pour payer le loyer ou régler la facture de téléphone. En fait je déteste m’abaisser à ces trivialités, mais nous parlons de la  vraie vie, et non de l’image éhérée, spirituellement romancée, que Tu traces tout au long de ce livre.

Entends-je une pointe de colère ? 

Pas tellement de colère que de frustration. Je participe aux jeux spirituels depuis maintenant 20 ans et regarde où ça m’a mené . Je suis à une paie de la maison des pauvres ! Et maintenant je viens de perdre mon emploi. On dirait que l’argent a encore cessé d’arriver. Je suis en train de vraiment me lasser de me battre. J’ai 49 ans et j’aimerais avoir un peu de sécurité dans la vie pour pouvoir consacrer plus de temps aux « machins divins »,  à faire évoluer mon âme etc. C’est là que mon cœur se trouve mais ce n’est pas là que la vie me permet d’aller.

Et bien tu viens de lâcher un gros morceau et je te soupçonne de parler pour un tas de gens quand tu fais part de cette expérience. Je vais répondre à ta vérité, phrase par phrase, pour que nous puissions aisément suivre et disséquer la réponse.

Tu ne participes pas au « jeu spirituel » depuis 20 ans : tu en as effleuré des bords. (ce n’est pas une réprimande, en passant, mais un simple énoncé de la vérité). Je te concède que, depuis deux décennies tu l’as observé ; tu as flirté avec elle ; tu en as fait l’expérience de temps à l’autre… Mais jusqu’à récemment, Je n’ai pas senti ton véritable (ton plus véritable honte) engagement dans ce jeu. 

Soyons clairs  : « jouer au jeu spirituel »  cela veut dire consacrer tout ton esprit, tout ton corps toute ton âme au processus de création du Soi à l’image et à la ressemblance de Dieu.

C’est le processus de la réalisation de Soi dont parlent les mystiques orientaux. C’est le processus du salut auxquelles se consacre à la théologie occidentale. C’est un acte de conscience suprême au jour le jour,  une heure à la fois, à chaque instant c’est un choix est un re-choix de chaque instant.  C’est une création continue. Une création consciente. 

Une création délibérée. C’est utiliser les outils de la création dont nous avons parlé et les utiliser avec une conscience est une attention sublimes.

C’est cela « jouer au jeu spirituel ». Alors depuis combien de temps le fais-tu ?

Je n’ai même pas commencé. »

Conversations avec Dieu – Neale Donald Walsch