Conflit pour attirer l’Abondance

Si l’on fait référence à la physique, la polarité nous renvoie à des phénomènes de tensions, ou de charges électriques opposées (négatif/positif).

Imaginez que vous êtes un axe et qu’à chaque extrémité de cet axe, il est possible de positionner des pôles comportementaux opposés. Voici quelques exemples simples:
Généreux………………………………………Avare
Courageux…………………………………….Lâche
Conscience d’abondance……………………………………….Conscience de pauvreté

Tout le monde veut l’abondance ! Cependant il nous arrive de ressentir « un conflit interne » ; comme si une partie de nous désirait plus que tout une chose et que l’autre partie résistait pour des raisons qu’on ignore. Cette tension est même palpable à l’intérieur de nous, nous pouvons nous sentir tiraillés et incapables de faire plus ou mieux, car comme retenus par un élastique.

Pour venir à bout de ce conflit qui vous fait rester au même statu quo, je vous invite dans une ronde EFT, avec la prière ancestrale hawaïenne qu’est le Ho’Oponopono et la sphère du point zéro.

Un tapping à faire et à refaire autant de fois que vous voudrez passer à une autre étape d’abondance. Car chaque tapping viendra à bout de couches de mémoires, libérant d’autres couches de mémoires.

Faites ce tapping durant au moins 8 jours d’affilée.

Vidéo = 10 minutes

Prix = 10 euros

Validité = tant que YouTube existera.

Droits d’auteur : Sylvie LIGER.

L’EFT est une méthode psycho-corporelle classée dans les thérapies brèves. L’avantage de cet outil est qu’il vous rend autonome et que vous pouvez « tapoter » autant de fois que vous le désirez.

Avant de démarrer toute séance

1 – Buvez un grand verre d’eau et installez-vous dans un endroit calme.

2 – Notez l’intensité de votre émotion, sentiment, malaise avant de démarrer la séance, sur une échelle de 0 à 10, 10 étant la note max et 1 la note mini. Si vous êtes très en colère la note peut-être sur 10 et à la fin du tapping être redescendue sur 2 par exemple.

3 – Essayez de localiser l’endroit où vous ressentez votre douleur, émotion, malaise : une boule dans le ventre ? un noeud dans la gorge ? l’impression d’étouffer ? l’envie de pleurer ? la furieuse envie d’hurler ? la tête qui tourne ?  Notez cela également.

4 – Ayez un carnet et un stylo à portée de main, durant le tapping il n’est pas rare que des informations émergent (émotions, idées, souvenirs, notez-les, votre inconscient libère des informations importantes en lien avec la thématique de ce que vous êtes actuellement en train de travailler. Vous y reviendrez ensuite, mais notez -les dès que vous y pensez, quitte évidemment à cesser de tapoter, car rien de plus volatile qu’une idée!)

C’est à Vous !

Un dernier rappel : nous sommes de l’énergie, le fait de tapoter sur les points EFT, début d’entrée des méridiens va automatiquement créer un petit courant « piézoélectrique » et stimuler l’énergie subtile dans vos méridiens. C’est mécanique. L’énergie va circuler. Il se peut que vous vous sentiez un peu fatigué à la suite du tapping, c’est normal, respectez votre énergie, allongez-vous si besoin, et encore une fois hydratez-vous correctement. Remerciez-vous du travail que vous accomplissez pour vous mais aussi on y pense trop rarement, pour votre famille – descendants et ascendants – et pour le monde en général. Tous connectés.

Je vous invite à persévérer et à refaire et refaire ce protocole autant de fois que vous en ressentirez le besoin. Lorsque mes mots ne vous « parleront » plus, modifiez mes mots ou si vous ressentez le désir de passer à autre chose c’est que le travail a été fait. Good job. Le meilleur reste à venir.

Joyeux tapping ! Joyeux coaching ! Pensez toujours en terme d’énergie dans votre vie. Sylvie

Des informations complémentaires sur le point zéro :

Jean Ambrosi, dans « la Gestalt-thérapie revisitée », nous l’illustre de la façon suivante : « Ainsi, si j’ai conscience isolée de ma générosité, je me limite à un constat, à un point. Un mécanisme introspectif spontané (ou thérapeutique) peut me permettre d’accéder à mon avarice, le « négatif inhérent de la qualité » de générosité. Je me retrouve alors capable de nuancer mon comportement, et plus particulièrement de moins subir les excès des deux qualités mises en évidence. Enfin, sur cet axe « générosité – avarice » je peux atteindre le point zéro à partir duquel ma conscience va pouvoir se porter sur un axe différent, sur un autre couple de qualités bipolaire. Un processus de conscience continue, « continuum awareness », est alors possible, pour autant que je décide de l’enclencher ».
Ce point zéro qu’évoque Ambrosi possède un nouveau potentiel est libérable.
Combien d’entre nous expérimentent ce point zéro ?