Que faire lorsque l’on vous dit que vous êtes génial (e) ?

 

 

Tu es génial(e) !!

Tu es génial(e) !!

 

Connaissez-vous un des principaux besoins de l’être humain ?

Il s’agit du besoin de reconnaissance.

Sur la pyramide de la hiérarchie des  besoins, notre besoin de reconnaissance tient son rang.

La reconnaissance joue un rôle fondamental dans notre équilibre.

Les marques de reconnaissance que nous recevons sont des signes que nous sommes dignes d’intérêt pour une personne, dans un travail, pour la société.

Les marques de reconnaissance nous confirment notre valeur, notre appartenance, voire notre intégration.

Les marques de reconnaissance ont le pouvoir de renforcer l’estime de soi et par ricochets solidifient la confiance en soi.

Ce sont les marques de reconnaissance qui boostent la motivation, qui nous donnent l’envie de faire encore mieux, de nous dépasser, d’avancer.

Nous ne sommes pas toujours conscients de ce besoin, mais nous sommes terriblement  frustrés lorsque nous pensions recevoir ne fusse qu’un seul petit mot d’attention et que rien ne vient…

C’est un cas que je rencontre souvent en séance de coaching ; notamment chez les personnes salariées.

Le manque de reconnaissance est fréquent en entreprise.  Le manque de reconnaissance est une des principales causes de stress exprimée par les salariés.

Le manque de reconnaissance est à l’origine de beaucoup d’émotions, de sentiments qui engendrent de la frustration, de la colère, du dégoût, de la tristesse, de la morosité, qui aiguise la susceptibilité.

La majorité d’entre nous, fonctionnons avec ce besoin de reconnaissance.

Durant notre enfance nous avons reçu  ce qu’on appelle des « messages contraignants » – ils sont au nombre de 5 – On les appelle aussi drivers.  Ce sont des « ordres » des injonctions auxquels nous nous sommes conformés durant notre petite enfance. Si ils sont au nombre de 5, 2 de ces 5 messages façonnent de manière plus expressive notre comportement, nos agissements.

Voici ce que disent ces drivers : « sois forte », « fais plaisir », « dépêche toi », « fais des efforts » « sois parfaiet »

Ces messages ont verrouillé certains programmes en nous et devenus adultes nous pouvons avoir tendance à fonctionner au son de ces anciennes  injonctions. Le problème se produit lorsque un de ces messages nous emmène dans son versant négatif. En effet, c’est sympa de faire plaisir, ça rend la vie meilleure, et on a tous plaisir à faire plaisir. Seulement quand on ne sait faire « que » plaisir, sans jamais oser déplaire, ce message dit contraignant prend toute sa dimension de contrainte. 

Nous avons enregistrés ces ordres comme des vérités, nous y avons adhéré faute de mieux.

Un enfant ayant reçu le message « sois fort » aura n’admettra pas de compliments ou autres types d’encouragements, au risque de se faire passer pour un faible, voire une « mauviette ».

Il n’est donc pas en connexion avec l’émotion de bien-être, de joie, qu’il aurait pu ressentir à la réception d’un signe de reconnaissance.

La reconnaissance déclenche une émotion. Or, les émotions sont notre moteur (e- Motion) ce sont nos émotions qui nous fait avancer !!

Dans l’inconscient collectif,  il existe aussi la règle de l’humilité.

S’étendre sur sa réussite pourrait passer pour de la vantardise, le risque serait de prendre la grosse tête, d’avoir les chevilles qui doublent de volume et pour un peu que nous ayons une vie spirituelle, tous les textes nous rappellent que nous devons faire taire notre égo !

Là encore, nous ratons l’occasion d’éprouver ‘l’émotion « joie » qu’il serait légitime de  ressentir à l’accueil d’un compliment.

Quant au message contraignant « sois gentil(le) » , il suffit à nous faire rentrer dans notre coquille, on ne nous verra pas et on ne fera pas de vagues ! les enfants gentils sont plein d’humilité et se taisent.

Tout ceci, ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres !

Nous sommes donc aux prises avec toutes ces injonctions : 

  • nous avons besoin de reconnaissance et nous le nions parfois,  par orgueil ou par manque de connexion à nos émotions
  • nous avons besoin de reconnaissance mais nous n’osons pas l’accepter parce qu’on nous a appris l’humilité,
  • nous voudrions bien nous dire que nous valons quelque chose, mais notre ego proteste vivement !
  • nous savons que ce besoin de reconnaissance existe pour nous, mais, forts des 3 points ci-dessus, nous ignorons parfaitement ce besoin chez l’autre !

 

Alors on fait quoi ?

 

« Dame reconnaissance est capricieuse : nous ne recevrons jamais des autres ce que nous ne nous sommes pas donné à nous-même » :

Alors commençons par nous ! Commencez par vous ! 

1 – Faites toujours de votre mieux

3 – Constituez-vous un capital « valeur personnelle » en reconnaissant

vos talents, vos capacités, vos atouts., vos savoirs faire et vos savoirs être.

Il est juste de savoir qui vous êtes et ce que vous valez (ce n’est pas de la vanité, rassurez-vous !)

5 – Continuez à apprendre, continuez à vous former

6 –Soyez curieux (se), le monde ne s’arrête pas à la porte de votre bureau, ni à celle de votre chef

7 – Ne soyez pas dans l’attente de compliments

8-  Faites de l’arrosage automatique !  le soir repassez votre journée mentalement  et notez vos actes qui ont de la valeur ! Remerciez-vous (par exemple, vous avez bouclé le dossier Dupont , ou vous avez décroché un contrat ) Super, vous avez gagné des points,  ça va rentrer dans votre capital « valeur personnelle » !

 

« Donnez aux autres ce que vous voudriez qu’on vous donne »

 

Soyez le (la) premier(e) à féliciter les autres !

Nous nous plaignons de ne pas recevoir de reconnaissance, mais nous sommes les premiers à participer activement à ce processus de rétention !

A quelle fréquence accordez-vous des signes de reconnaissance aux autres ?

Commencez par donner ce que vous voulez recevoir, ne serez-ce que pour être en contact avec cette valeur « reconnaissance ».

 

Allez chercher du feedback

 

Dans un de mes coachings, une jeune femme se plaignait de ne pas savoir ce qu’elle valait aux yeux de son chef.

Très autonome dans son poste,

elle avait très peu de contact avec lui, et ne recevait qu’une fois par semaine ses directives pour l’équipe de 10 personnes qu’elle manageait.

Elle ne pensait pas être à ce point en manque de dialogue et de reconnaissance.

Elle était littéralement minée, sa motivation  en berne, la déprime pointait son nez, elle est venue me voir en disant qu’elle pensait démissionner.

Ensemble, nous avons vu comment elle pouvait aborder le sujet avec son N-1 ,et lui  dire son besoin de feedback pour rester motivée et efficace. Nous avons préparé l’entretien en séance.

Son N-1 n’étant pas un grand bavard elle appréhendait l’entretien, qui s’est soldé par une amélioration de leurs relations, de leur collaboration, ainsi qu’un regain de motivation et de mieux-être pour ma cliente. Le N-1 a contribué au mieux être de ma cliente. Lui même ayant perdu sa propre connexion « reconnaissance », il ne savait pas donc pas « donner »…

Exprimez votre besoin, et sachez demander, tout le monde est gagnant !

 

Que faire quand on vous dit que vous êtes génial(e) ?

 

Mais voilà, lorsque nous recevons une marque de reconnaissance, un joli compliment,

un merci sincère, de l’encouragement, voire des éloges,

nous avons un mal fou à recevoir :

« Ce n’est rien », « c’est normal » « je n’y suis pas pour grand chose » « vous auriez pu faire pareil »

Mais non ! Vous contribuez au monde ! Vous êtes acteur dans votre entreprise, vous faites votre part et si une personne vous donne un compliment sincère, acceptez-le !

J’aime particulièrement la formule positive qu’ont les américains pour accueillir les compliments, « You are welcome » (vous êtes bienvenu).

Prenez et savourez ! Trouvez votre formule à l’avance pour ne pas être pris(e) au dépourvu !

Choisissez une phrase, un geste … qui montre que vous acceptez et que vous êtes touché(e)

Capitalisez sur votre compte « valeur personnelle » !

Sachez que ce sont des signes dont vous avez  besoin, qui vont vous faire progresser, vous faire vous dépasser, vous enrichir, grandir, épanouir, et vous aurez à coeur de partager.

Aussi, dans votre travail, profitez-en pour avoir encore un peu plus de précisions sur ce que la personne a aimé et en quoi est-ce si important pour elle.

Ceci peut favoriser l’ancrage d’un apprentissage chez la personne et vous permettre à vous de savoir ce qui a eu vraiment de l’impact chez la personne.

 

Pas de doute, Bravo ! Vous Etes Génial (e) !!

Je vous souhaite une très belle semaine !

 

Sylvie LIGER-TABARY, Nouvelle Perspective, S’accomplir pour S’épanouir

 

© copyright : si vous souhaitez partager cet article, je vous remercie de penser à y joindre ma signature complète.

 

 

 

Cet article comporte 2 commentaires

  1. COPIE

    MERCI pour ces écrits très « nourrissants »
    ils jalonnent mon quotidien depuis quelques temps et m’invitent à aller plus loin

    très belle journée
    Cathy COPIE

    1. Sylvie

      Bonjour Cathy,

      J’accueille votre commentaire avec plein de gratitude ! et je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes newsletters.
      Je prends beaucoup de plaisir à les écrire sans savoir à qui « elles parleront » ! Donc merci de votre feedback ! J’accepte cette marque de reconnaissance, puisque c’était le sujet du jour !! 🙂

      Plein de belles choses pour vous Cathy.
      Bien amicalement
      Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *