L’effet Maharishi ou phénomène « Superradiance »

 

Merci de votre présence. 

J’espère de tout coeur que cette newsletter vous trouvera dans une forme époustouflante ! Vous savez bien que mon « dada » c’est l’énergie !  

Comme vous le savez aussi je suis une activiste de la Loi d’Attraction, et de plus en plus de personnes comprennent désormais l’importance d’entretenir des pensées et des émotions de qualité pour VIBRER HAUT et manifester ce qu’elles désirent rapidement dans leur vie.

Aujourd’hui je souhaitais vous parler de l’Effet Maharishi. Un phénomène aussi appelé « Superradiance ». Maharishi  est le nom du Maitre spirituel indien qui fut le premier à décrire ce phénomène . Mais de quoi s’agit-il exactement ?  Tout d’abord je voudrais citer Gregg Braden :

« Ce que la science tend maintenant à prouver, c’est que les émotions affectent le champ de notre propre cœur. En effet, le cœur humain est considéré comme le plus puissant générateur électrique mais aussi magnétique du corps. C’est important, car on nous a toujours dit que le cerveau était le lieu où nos actes prennent naissance. Le cerveau possède un champ électrique et aussi un champ magnétique, mais ces champs sont relativement faibles en comparaison de ceux du cœur. Le champ électrique du cœur est environ 100 fois plus puissant que celui du cerveau, tandis que son champ magnétique est 5.000 fois plus important. 5.000 fois ! Vous vous rendez compte ? Et ce qu’il faut ajouter, c’est que le monde physique tel que nous le connaissons est entièrement déterminé par ces deux champs énergétiques : les champs électriques et les champs magnétiques, c’est-à-dire les champs électromagnétiques. »

« Le phénomène de « superradiance » ou « effet Maharishi » (du nom du Maître spirituel indien qui fut le premier à le décrire) fut expérimenté pour la première fois à  l’occasion d’une étude menée pendant le conflit israélo-libanais au début des années 1980.

Cette étude consistait à réunir, dans les régions du Moyen-Orient dévastées par la guerre, des personnes formées à la technique de la méditation transcendantale élaborée par Maharishi Mahesh Yogi, et bien entraînées à développer en elles un sentiment de paix.
Durant les périodes au cours desquelles elles éprouvaient toutes ensemble un sentiment de paix, le niveau de violence dans la région autour d’elles diminuait significativement. Les crimes, les meurtres et les accidents diminuaient, tandis que les activités terroristes cessaient. Et quand elles s’arrêtaient de focaliser leur attention sur l’harmonie, toutes ces activités reprenaient.

Les résultats furent tellement évidents que les chercheurs purent déterminer le pourcentage exact de population nécessaire pour créer cet effet Maharishi. Il s’agit de la racine carrée de 1% de la totalité d’une population donnée, c’est-à-dire à peine un peu plus 8 000 personnes sur les 7 milliards que compte actuellement la population mondiale !

Il semblerait logique et naturel de supposer que pour changer le monde, il faille que l’immense majorité de la population du globe y consente. Mais c’est une erreur. Aussi bien les études menées autour de l’effet Maharishi que les observations ayant permis de vérifier la théorie du « centième singe » sont là pour nous le rappeler. En vérité, ce qui est important, c’est que la nécessité d’un changement fasse l’objet d’une prise de conscience d’un nombre suffisant de personnes. » Source Olivier de Rouvroy

Lorsque nous montons individuellement en conscience, que nous vibrons l’amour, que nos intentions pour nous et pour le monde sont saines et harmonieuses,   c’est tout notre entourage qui en bénéficie et bien plus encore ….

Cela est très toujours extrêmement puissant en groupe !. Chacune de nos  réflexions et de nos actions ont des répercussions bien plus importantes sur les autres que celles que nous sommes capables d’imaginer. Lorsque nous nous transformons nous-même, nous aidons d’autres personnes  à avancer sur leur propre chemin personnel. Nous bénéficions de l’avancée de chacun, comme si le chemin était en partie déblayé….

 Au niveau individuel nous avons donc,  sans conteste, une responsabilité collective.  Notre besoin croissant de développement spirituel est pour ma part la preuve que nous avons commencé à emprunter le chemin d’une sagesse nécessaire, celle qui nous conduit pas à pas vers plus d’harmonie et d’amour.

Ensemble semons l’amour ,

Sylvie