La sous-évaluation de vos talents

Sortir du cadre

Sortir du cadre

La sous-évaluation de vos talents et/ou de vos compétences.

 

Mais pourquoi donc, tant de personnes sous-évaluent leurs talents, leurs compétences ?

Au travers de mes accompagnements, voici ce que je relève :

1 – Je sous-évalue mon talent à cause de : mes croyances :

  • –       Si quelque chose est facile pour moi, j’imagine alors que les autres possèdent aussi ce don, ce talent, cette compétence. Ce que je fais n’est pas exceptionnel. N’en faisons donc pas tout un fromage !
  • –       Ce quelque chose que je sais faire facilement n’a sans doute aucun intérêt pour les autres.
  • –       Je pense que les personnes qui ont un talent ou une compétence similaire, le font mieux que moi.
  • –       Si je parle ou mets en valeur mon talent,  les autres vont certainement penser que je me vante, et au moindre faux pas, ils ne vont pas me louper. Le plus sage est donc de « rester juste en dessous de la surface » (parole de cliente !!) pour ne surtout pas faire de vagues, n’embêter ni personne, ni moi !

2 – Je sous-évalue mon talent par  manque de permission :

  • –       Bien des personnes ne s’autorisent pas à mettre en valeur leur talent.
  • –       Elles se posent la question : « Qui suis-je, moi, pour faire valoir ce talent ? »
  • –       Pour les entrepreneurs .. « Comment puis-je me permettre de facturer cette prestation ? » « Ce que je fais est normal, je ne m’autorise pas qu’à facturer un prix « raisonnable «  »..
  • –       Je ne me sens aucune légitimité à exploiter ce talent (par exemple si c’est un talent inné et de surcroît sans diplôme correspondant, la validité de ce talent n’est pas « juste » – (retour au domaine des croyances : Seul le diplôme valide une compétence)
  • –       Le manque de permission venant des injonctions reçues durant l’enfance « tu es bon à rien » « depuis des générations, tous les membres de notre famille ont travaillé à l’usine » –  Je ne peux donc pas me permettre de trahir mes aïeux, je serais fidèle à la tradition, même si j’ai un talent.

3 – Je sous-évalue mon talent pour conserver mes bénéfices secondaires, et ne pas faire face à mes peurs

  • –       Sous-évaluer son talent permet parfois de tirer des bénéfices secondaires de la situation :
  • –       En ne reconnaissant pas mon talent : « qu’est-ce que je perds ? »

1er exemple :

Si je reconnais mon talent, les autres vont le reconnaître – et oui !

« quelles situations vais-je devoir  affronter ? »

M’exposer ? me déplacer ? côtoyer de nouvelles personnes ?…

« De quoi ai-je peur ? » .

Si je suis une personne timide, le fait de révéler mon talent va m’exposer.. je perds donc mon confort d’être invisible…  Pour moi, sous-évaluer mon talent me permet de rester anonyme.

2ème exemple :

Si je reconnais mon talent, cela veut dire que je m’engage à l’exploiter. Si c’est un talent que je peux commercialiser, j’imagine que je peux en tirer des revenus. Si je suis une femme, et que je me mets à gagner plus d’argent que mon conjoint, j’ai peut-être peur de le vexer. En tant que femme, si je me mets à gagner beaucoup d’argent, peut-être que cela va bouleverser mon confort quotidien, j’ai peur de mes réactions, cela pourrait faire exploser mon couple. En ne sous-estimant plus mes talents, mon conjoint va « perdre » un peu de la femme qu’il connaît : « va-t-il encore m’aimer? »

Si j’adhère à mes projections déficientes, je préfère conserver mon couple et faire taire mon talent.

Recadrer pour voir les choses différemment

Le recadrage ne consiste pas à rendre tout merveilleux et rose : il s’agit de voir les comportements et les situations sous un autre angle.

Peut-être avez-vous dans votre grenier, une vieille peinture poussièreuse. Un jour vous décidez de la ressortir, de l’épouster, et de la faire réencadrer dans un très beau cadre qui la met en valeur. Tout à coup le tableau devient une œuvre d’art. Ce que vous trouviez presque laid, devient tout à coup, une oeuvre que vous avez plaisir à exposer. Pour autant le sujet n’a pas changé.. c’est juste le cadre.

Questions pour une (future) championne : 

1-    Pourriez-vous, l’espace d’un instant, vous placez hors du cadre, et  vous mettre dans la peau de votre meilleure amie ? Faites-lui part de vos croyances, de votre manque de permission et/ou de vos projections inconscientes : Que pourrait-elle bien vous répondre ? Vous pouvez noter « ses réponses ».

2-    Prenez une feuille de papier et inscrivez cette phrase : « Je sous-évalue mon talent, parce que … »  et dans votre tête, répétez cette phrase plusieurs fois, en répétant 5 ou 6 fois, « parce que » et laissez monter les réponses… notez-les. Cet exercice est pour le moins.. surprenant ! 🙂

Ainsi vous pourriez bien identifier des blocages inconscients.

Prête à sortir de votre cadre et à réévaluer vos talents ?

 

Je vous souhaite le meilleur,

Sylvie

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *