Et si….. ?

 

vous êtes unique

 

Et si vous soucier de ce que les autres pensent n’était plus important pour vous ?

 

Une question comme une autre ?

Non ! car lorsque je pose cette question aux personnes que j’accompagne, il s’affiche sur les visages des sourires d’enfants, et de profonds  soupirs de soulagement jaillissent des poitrines …Si c’était enfin possible ? si enfin je pouvais m’affranchir de mes chaînes invisibles ? si je pouvais Etre, tout simplement ?

Cette question agit comme un révélateur : liberté, liberté chérie ! je serais enfin MOI !

Se dégager du regard, du jugement des autres pour se donner la permission d’exister pleinement..

On touche du doigt l’horizon de tous les possibles,  un effet baguette magique , le no limit est presque envisageable.

Ca me fait penser aux documentaires animaliers …. dans la steppe les animaux se mettent à revivre lorsque les prédateurs se sont éloignés. Là c’est un peu pareil. Quand les personnes se projettent dans un monde sans critique ou sans appréhension de la critique, il y a déjà comme une espèce d’ivresse de vivre, d’être.

Seulement voilà, nous pensons souvent être la future proie de quelqu’un et nos actes, notre attitude, nos comportements sont alors le reflet de ce qu’on pense « qu’il est bien de faire ou normal de faire pour ne pas susciter la critique »

Nous sommes alors notre propre imposteur ! mais nous n’avons pas inventé ce comportement, on nous l’a transmis ! Merci ..

Combien de fois avons-vous entendu de la part de nos éducateurs : « ça ne se fait pas » « reste tranquille » « mieux vaut tenir que courir » « ne prend pas de risque » « qu’est-ce que vont dire les autres ? »

Ces messages restrictifs teintés des paradigmes réducteurs de ceux qui vous les ont assénés, vous ont déjà censurés avant que vous n’ayez pu bouger. Les croyances de ces personnes vous ont construit  un cadre de référence duquel vous  pouvez désormais difficilement sortir.

« des conseils avisés » de la part de « gens biens …et le tour est joué ! sortir du cadre reviendrait à ne plus être « des leurs » et à subir leurs désapprobations, leurs regards accusateurs, et à subir le rejet. Et pire, si ça ne marche pas, à devoir mourir de honte sous leurs humiliations ….

Alors nous restons dans la « normalité », en nous autorisant de temps en temps un petit brin de folie, une douce rebéllion, un galop d’ essai.. mais le risque est trop lourd, et le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Il est bon de se rappeler que les génies ont souvent été pris pour des fous avant d’être promus « génies »,

Que ceux qui ont vécu de magistrales aventures, construit des vies pas ordinaires, sont des personnes qui ont été prises pour des farfelues, des originaux voire des têtes brûlées, des inconscients.

Et sans doute que oui,  tout n’a pas été facile, ni rose, sans doute que ces personnes  ont subi des revers, mais n’en vit-on pas de la même façon à rester celui ou celle que les autres attendent que l’on soit ?

Elles ont été jugées, désapprouvées, et peut-être même humiliées mais elles ont vécues en fonction de qui elles voulaient être, faisant fi des désapprobateurs… car il y en a toujours eu, et fort probablement que l’espèce n’est pas en voie de prochaine de disparition.

Alors quel intérêt de s’attarder à être valider par telle ou telle personne ? J’ai beau chercher je n’en vois réellement aucun ! en revanche il existe plusieurs dangers :  Avoir peur du jugement de l’autre, revient à lui céder votre pouvoir. En n’osant pas agir par crainte de la critique, vous finirez par vous critiquer, vous-même,  encore plus gravement. Et c’est sans aucun doute, le pire des supplices.

Mieux vaut essuyer quelques remarques désobligeantes temporairement (et peut-être pas !) , que de vivre 24h/24h avec votre  « grand comité » (votre mental) qui vous rappellera sans cesse vos faiblesses.

Quoique vous fassiez, faites-le si c’est cohérent pour vous. Faites-le, dites-le, vivez-le si cela a du sens pour vous, réalisez ce que demain vous ne pourrez plus réaliser, récupérez votre pouvoir, et agissez en parfait accord avec vos valeurs.

Vous n’avez pas à être, à faire ou à dire selon l’ordre de la pensée étriquée. Le monde a besoin d’originaux, de libres penseurs, de créateurs, d’êtres authentiques !

Soyez absolument certains que vous regretterez plus ce que vous n’avez pas fait, que ce que vous avez fait.

Aussi je vous invite à quelques questions, histoire de clarifier :

  • De quel genre de permission avez-vous besoin pour être la personne que vous voudriez être ?
  • De qui attendez-vous l’approbation ?
  • Quelles accusations extravagantes craignez-vous ?
  • De quelles sentences avez-vous peur si vous deveniez tout à coup totalement authentique et fidèle à vous-même ?
  • Quelles pensées vous rendent-elles prisonnières de vous-mêmes ? Dégagez-vous de ces empoisonneuses qui vous rendent la vie plus difficile !
  • Vous estimez-vous à votre juste valeur ?
  • Souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ?
  • Attendez-vous que quelqu’un vous rende légitime ?

Vous, les autres, tous, nous faisons la richesse du monde.

Notre devoir est de vivre toute notre authenticité, et c’est lorsque vous vous permettez de vous affranchir de (l’éventuel ! ) jugement des autres, que vous permettez à d’autres d’en faire de même.

C’est aussi un fabuleux héritage que vous laisserez..

Soyez VOUS !

Et si…..  c’était possible ?

ou sur you tube

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *