L’importance de clarifier ses attentes

 

j'ai quelque chose à dire - ben

Avez-vous déjà ressenti de l’irritation, de la déception, voire de la tristesse, lorsque vos attentes ne sont pas satisfaites ?

Avez-vous déjà ressenti de la colère, du rejet, voire de l’abandon, parce que, ce que vous attendiez d’une situation où d’une personne n’est pas en résonance avec ce que vous aviez envie ou besoin de recevoir ?

Lors de mes coachings et de mes ateliers, j’ai remarqué que c’est un sujet qui revient plus souvent qu’à son tour !

Le temps, mes propres expériences,  les expériences de mes clients, mais aussi de mes enfants, et même de mes amis, m’ont appris que nous ne sommes jamais assez précis par rapport à la communication de nos attentes.

Si moi-même je ne suis pas au clair avec ce que j’attends de l’autre, où si je ne communique pas à l’autre mon attente avec limpidité et clarté, le résultat risque d’être du même acabit que mon message : brouillon !

Alors pourquoi, ne sommes-nous pas suffisamment précis et clair dans nos demandes ?

 

Quels sont les freins à une communication carrée ?

Voici quelques pistes que vous pouvez explorer et travailler afin de réduire au minimum le risque de déception, de frustration, de colère, d’erreurs…

Pour éviter d’envoyer des messages codés et interprétables que par vous-même, vérifiez les points suivants :

–       La maladresse (je ne me fais pas confiance dans la façon de m’exprimer, je ne sais pas comment m’y prendre, mes mots sont inappropriés)

–       Le malaise à s’exprimer (je peux être gêné, je n’ose pas demander et exprimer mon attente)

–       L’impression de gêner, d’embêter (si je m’exprime avec trop de clarté et de précision, « ça va l’embêter » ou « je vais passer pour une personne tatillonne, voir très embêtante ( !))

–       Le « manque de temps » (balancer un message « vite fait, mal fait » sous prétexte de manque de temps c’est saccager à coup sûr le résultat)

–       La perception que l’autre a compris (je peux penser que mes explications sont claires et je ne demande pas la validation à l’autre – Je ne lui demande pas de reformuler, je pense qu’il a compris – ou : « je lui ai déjà dit une fois ! »)

–       La relation n’est pas OK (je me sens mal à l’aise avec cette personne ou encore : « elle n’a qu’à se débrouiller, je n’ai pas envie de faire d’effort pour elle »)

–       Le manque de conscience de soi  (Je suis un Inconscient Incompétent : je ne sais pas que je manque de clarté lorsque je m’exprime, et je répète ce même « pattern » sans m’en rendre compte – ((ou presque !!))

–       La peur du « NON »,  la peur de la réponse ! (je pose ma demande à demi-mots, car j’ai peur de la réponse)

 

contre toute attente

 Et avant de faire vos demandes, prenez un peu de temps, réfléchissez à ce que vous voulez vraiment obtenir. Voyez le résultat. Clarifiez à l’intérieur de vous. Posez les mots sur votre journal ou votre agenda.

Et sachez que pour arriver à un résultat il peut y avoir plusieurs chemins.

Vous pouvez être attaché au résultat mais soyez souple quant aux moyens d’y arriver…

pour une même destination, plusieurs routes sont possibles…

 

Sylvie LIGER-TABARY, Nouvelle Perspective, S’accomplir pour S’épanouir

© copyright : si vous souhaitez partager cet article, je vous remercie de penser à y joindre ma signature complète.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *