Apaiser une colère, apaiser une souffrance

femme-zen

 

J’aime penser que nos activités professionnelles  sont une extension de nous-mêmes.

Même si il est plus important d’être le chef d’orchestre, que l’homme orchestre dans son activité, qu’il est nécessaire de savoir que nous ne sommes « notre activité » mais que nous travaillons « pour cette activité crée par nous »,  nos décisions, nos actions sont empreintes de notre essence, et de nos états d’âme du moment.

Toutes les expériences que nous vivons nous affectent.

Même si nous nous en défendons et que nous essayons de faire semblant ou bonne figure, le fond est bien présent, même si sur la forme on essaie parfois de donner le change.

On peut tromper les autres, mais pas soi même.

C’est pour cela, que dès que vous vous sentez en tension vis-à-vis d’une situation, que vous vivez un chagrin ou une colère, il est important d’aller nettoyer ces trop pleins d’émotions qui peuvent vous polluer l’existence et vous ralentir dans votre activité.

Se développer soi-même, prendre soin de soi, c’est contribuer à la bonne croissance de son activité.

Bien sûr que toute notre vie, nous croiserons des situations plus ou moins légères, plus ou moins agréables, et même parfois  lourdes au point de nous demander si nous pourrons nous relever.

Alors quand je sens que je pourrais être facilement submergée, j’ai recours à l’EFT. J’ai la chance de bien maitriser cette technique. Mais elle est si simple que vous n’avez pas besoin d’années d’expérience pour pouvoir en faire votre outil de secours, en cas de submersion émotionnelle !

Nous avons pour la plupart d’entre nous, nos 10 doigts !

Lorsque nous vivons un contraste douloureux, nous savons mieux que personne ce que cela nous fait : quels sentiments nous envahissent, quelles douleurs nous ressentons physiquement – voilà vous avez les principaux ingrédients ! En vous focalisant sur vos ressentis et en stimulant certains points d’acupuncture du bout de vos doigts, vous pouvez décristalliser ces poids morts en vous.  C’est simple. Dans la vidéo en annexe vous pouvez juste me suivre et répéter les phrases après moi. Pas besoin d’y croire pour que cela fonctionne. Faites vous confiance et laissez vous guider.

 

J’ai choisi  d’intégrer les mots d’ Hooponopono :

Quelques mots sur Ho’oponopono :

Les mots de la formule ont une signification très éloignée de la notion de culpabilité qui leur sont habituellement prêtée :

Désolé : permet de prendre conscience du problème il y a reconnaissance du conflit est une prise de recul sur l’événement
Pardon : c’est d’abord se pardonner d’avoir réagi aussi intensément face à ce problème puis se pardonner d’avoir mis en place cette situation à cause de mémoire limitantes
Merci : à l’univers, à votre âme d’avoir utilisé cet événement pour vous révéler une mémoire négative
Je t’aime  : à vous-même,  vous vous envoyez une vibration d’amour afin de nettoyer la mémoire qui est à l’origine des ces émotions négatives

Vous êtes face à un conflit qui génère des émotions comme la colère la tristesse. Ces émotions c’est vous qui les ressentez,  pas l’autre.

Et votre ressenti, fait votre réaction face à l’événement. Cela signifie que les réactions qui s’en suivent  sont issues de la colère,  de la dépression. Pour autant le problème en cours ne se trouve pas résolu. Changer sa réaction face à l’événement c’est prendre la responsabilité de résoudre le problème en commençant par trouver l’harmonie en soi.
Les solutions efficaces apparaissent quand vous êtes en paix
Il n’y a aucun objectif à cette pratique si ce n’est de trouver la paix en soi.

 Voici ici la transcription du texte de la vidéo

Commencez par tapoter sur le point karaté – tranchant de le main – : 

Même si j’ai cette colère en moi et que j’ai toutes ces pensées qui tournent à l’intérieur de moi et que je ne vois pas comment je pourrais retrouver mon calme,  je ne vois pas comment je pourrais me sentir mieux,  parce que si je savais quoi faire il y a longtemps que je l’aurais fait, je m’aime.
Aussi, je m’accepte avec toutes mes faiblesses et tous mes tourments sachant que je fais toujours de mon mieux en toutes circonstances compte tenu de mes possibilités et de mes capacités du moment et cette situation ne fait pas exception à la règle.
Je m’accepte exactement comme je suis aujourd’hui peu importe le degré d’inconfort pour ce problème.
Même si je vis cette expérience, même si cette expérience que j’expérimente est totalement inconfortable et que je ne sais pas comment me sentir mieux je m’aime
On commence « la ronde » sur le sommet de la tête :
Imaginez que vous pensez à toute votre vie,  imaginez que vous prenez toute votre vie,

toutes les dimensions de votre existence,  toutes les facettes de votre personnalité,  même  votre part d’ombre,

et vous dites à votre vie,  vous dites à vos expériences de vie,  vous vous dites à vous :

 je t’aime
Je suis désolé de toute cette souffrance, de toute cette douleur que je m’inflige ou que je me suis affligé
Je suis désolé de toute cette maltraitance que j’ai eu et que j’ai vis-à-vis de moi
Je suis désolé de ne pas savoir comment me sentir mieux pour faire face a ce problème
Je fais de mon mieux en toutes circonstances contenu de mes capacités et contenus de mes possibilités du moment
Je ne sais pas pourquoi je vis ce problème je ne sais pas comment me sentir mieux et j’en suis désolé
Malgré toute cette souffrance et toute cette maltraitance que je m’afflige, je m’aime.
Pour toute cette colère que j’ai vis-à-vis de moi et vis-à-vis des autres,  vis-à-vis des circonstances qui m’ont emmenées dans cette expérience de vie,  je suis désolé,  pardon
Pour toute cette responsabilité que j’ai dans ce problème, pour toute cette responsabilité consciente ou inconsciente, je suis désolé
Pour toutes ces pensées, cette colère,  pour toutes ces rancunes,  cette souffrance,  pour tout ce négatif que je nourris malgré moi, je suis désolé, pardon,  je m’aime
Pour toute la peine toute la souffrance que je ressens,  pour toute la colère que j’ai en moi et que malgré moi je diffuse autour de moi pardon je suis désolé
Pour tout ce temps perdu dans mes conflits intérieurs, pour tout ce temps perdu dans mes conflits extérieurs je m’aime
Pour toutes les fois où j’ai eu honte de ce que je faisais,  pour toutes les fois où j’ai honte de ce que je fais,  je suis désolé, pardon, je t’aime, merci
Malgré le degré de négativité d’un confort et de souffrance de ce problème et malgré mon impuissance momentanée à pouvoir le régler ou à pouvoir apaiser ma colère,  je  choisis de ramener cette expérience douloureuse à la forme d’une expérience neutre,  même si je pense que ce n’est pas neutre
Je choisis ici et maintenant de ramener ce problème sur la ligne neutre au point zéro
Je choisis de regarder ce problème, cette colère, en disant:  » cela est »  « c’est une expérience »  je la ramène au point zéro ;  ainsi je peux m’affranchir de la souffrance et de la maltraitance infligées dans cette expérience;

Au point zéro cela n’est ni un problème, ni une solution, » cela EST »
Aussi j’ai choisis de ramener cette expérience sur le point zéro de m’accepter avec toutes les dimensions de mon être de me pardonner de m’aimer et de me remercier.

 

 

 

 

Cet article comporte 1 commentaire

  1. Josée Perreault

    Merci d’être là afin d’apaiser mon inconfort, ma souffrance en ce qui concerne la colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *